L’UNESCO & LA PELÉE

Randonnées sur le Montagne Pelée et ville de Saint-Pierre

La montagne Pelée est une splendeur de la nature. Du haut de ses 1395 mètres, elle domine les côtes Nord de la Martinique, impossible de la manquer. Il apparaît d'ailleurs que l'œil scrutateur de membres de l'UNESCO s'y soit attardé... plus encore, une commission représentante de l'institution aurait sillonné ses chemins de randonnée jusqu'au sommet... pour le meilleur ?

Les versants sont d’abord des prairies clairsemées, puis des champs de bananiers. À mesure que l’on grimpe, la pente devient exigeante. Une nature sauvage s’impose. C’est la forêt tropicale, dense, chaude et humide. Les habits collent, les réserves d’eau s’amenuisent. Puis, comme souvent en montagne, tout change encore, pour une autre flore, pour un autre climat. Dans les hauteurs, là où le vent souffle et où le souffle manque, là ou d’immenses nappes de vapeur circulent et escamotent le paysage, là où les bourrasques décoiffent et où le tonnerre tonne, parfois, surgissent les pitons rocheux et la végétation rase. Pour le randonneur, c’est les crêtes tant espérées de la sulfureuse et redoutable montagne Pelée.

L’UNESCO en randonnée Martinique

Car oui, le majestueux sommet antillais, la Grande dame du Nord, comme on le nomme ici, a le caractère ardent, bouillant : c’est un volcan. Et pas vraiment endormi celui-ci. Il lui arrive parfois de secouer un peu la Martinique.

Crêtes Montagne Pelée

Mais rien à voir avec la catastrophe de 1902. Cette année là, la population dut affronter la colère de la montagne sans aucune préparation et des autorités défaillantes. Des conséquences tragiques s’ensuivirent, à l’image de la ville de Saint-Pierre, de ses 30 000 habitants qui périrent immédiatement sous le coup d’une coulée pyroclastique faite de cendres, de pierres et de gaz enflammés, déferlant à plus de 500 kilomètres à l’heure. Mais voyageurs, soyez rassurés, la Pelée est aujourd’hui surveillée H24.

Un volcan caractéristique

Escarpé, de forme conique et doté d’un cratère, la montagne est caractéristique de volcan dit stratovolcan. À tel point que leurs éruptions sont – elles – dites péléennes. Vous n’êtes donc pas n’importe où ! C’est bien la raison pour laquelle l’inscription du site au patrimoine mondial de l’UNESCO est en cours d’instruction.

Pour ceux qui souhaitent prolonger la randonnée et développer leurs connaissances du volcan, la commune de Saint-Pierre, aujourd’hui reconstituée, propose un passionnant musée-mémorial. On y découvre la vie du temps où la ville était capitale économique et administrative de Martinique. C’est une cité prospère avec son tramway, son théâtre de 800 places et son grand port. On y apprend beaucoup sur les volcans et l’incroyable puissance dévastatrice de nuées ardentes : une énorme cloche complètement déformée par la chaleur en est un témoignage édifiant. Se promener dans la ville, c’est découvrir des vestiges qui évoquent celles de Pompéi, victime du Vésuve en 79 avant notre ère, c’est aussi profiter ces étranges plages aux eaux cristallines mais au sable noir.

Un patrimoine riche et multiple

Cette combinaison de patrimoine historique, géologique et naturel font de la région une zone d’exploration exceptionnelle pour les amoureux du grand air et de l’histoire. L’UNESCO ne s’y trompe pas !

Nos locations près de la Montagne Pelée

Fans de rando, de culture et d’histoire, vous aimeriez résider à proximité la région.
Nous vous suggérons nos locations dans la partie nord de l’île : à Case Pilote ou à la Trinité.